Beaucoup de maladies de notre époque sont en constante progression en partie à cause de notre alimentation. Nous ne consommons pas suffisament d’aliments indispensables à notre santé (céréales complètes, huiles pressées à froid riches en acides gras insaturés, fruits et légumes frais…) et consommons trop d’aliments nuisibles à notre santé (consommés en trop grande quantité : protéines animales, sucre, graisses animales…)

Sans une bonne nutrition, il y a peu d’espoir de modifier de manière positive notre système immunitaire et notre terrain.

 

1 – Utiliser des huiles biologiques de 1ère pression à froid. Diminuer les graisses saturées (d’origine  animale) et supprimer les graisses hydrogénées. Les matières grasses sont vitales et indispensables à notre santé à condition de limiter la consommation des graisses saturées au profit des graisses insaturées (huile d’olive, noisette, arachide, noix, colza, pépins de courge, tournesol, pépins de raisin…)

2 – Diminuer la consommation de viande et de charcuterie  et privilégier les volailles.

3 – Diminuer la consommation de laitages de vache, préférer les laitages de brebis et de chèvre

4 – Consommer régulièrement du poisson.

5 – Augmenter considérablement la consommation de fruits et légumes frais, les légumes secs au moins 2 fois par semaine.

6 – Diminuer le sel (les problèmes d’hypertension sont directement liés a une trop grande consommation de sel), les 3/4 de sel consommés sont cachés dans les aliments industriels (plats cuisinés, conserves, biscuits…)

7 – Limiter les cuissons au barbecue, en effet en cuisant les graisses  tombent sur les braises, la fumée dégagée contient du benzopyrène (un puissant cancérigène)

8 – Réduire sa consommation de café et le remplacer par du thé vert, ou infusion, ou succédané de café (boisson à base de céréales) ou rooibos (dit thé rouge)

9 - Limiter sa consommation d’alcool, et boire de l’eau faiblement minéralisée et à teneur en résidus secs inférieure à 100 (indiqué sur l’étiquette)

10 – Réduire la consommation de sucre blanc raffiné il provoque déminéralisation (os et dents), acidose tissulaire,il est à l’origine de nombreuses maladies articulaires, digestives et immunitaires, le remplacer par du sucre complet biologique, ou sirop d’agave, ou sirop de riz ou de blé ou d’orge ou de dattes, ou miel, ou sirop d’érable (sans en abuser). Supprimer les édulcorants qui sont soupçonnés d’être néfastes à notre santé, leur préférer la stévia.

D’une manière générale, les aliments favorables à notre santé sont les plus naturels possible.

Consommer beaucoup de fruits et légumes (de saison) car ils offrent une protection contre les maladies cardio-vasculaires et les cancers (si bio).

Les fruits et légumes sont la base de l’alimentation.

Ils apportent vitamines, minéraux, fibres. Ils ont un fort pouvoir de satiété sans être trop caloriques, ralentissent l’assimilation des sucres et des graisses.

Les céréales, légumineuses, graines germées et oléagineux sont nutritifs et apportent de l’énergie, sont riches en fibres utiles à une bonne digestion et à réduire les graisses et sucres.

Les protéines animales (viande, poisson, oeufs, volaille…) doivent être consommées en petite quantité, elles sont indispensables à notre santé mais à condition de ne pas en abuser (n’en consommer qu’à un seul repas : le midi c’est bien accompagnées de légumes verts)) et l’autre repas consommer des protéines végétales  accompagées de légumes verts ( féculents, céréales, légumineuses, oléagineux, soja : type tofu).

Les protéines (animales ou végétales) doivent être absolument apportées par notre alimentation quotidienne. Les protéines animales et sous-produits animaux contiennent l’ensemble des acides aminés essentiels.

Les laits végétaux (amande, soja, riz…) remplacent très bien le lait de vache. Un peu de fromage ou yaourt (de préférence de brebis ou de chèvre)

Consommer 2 cuil. à soupe (dans vos plats) chaque jour d’huile vierge bio de 1ère pression à froid équilibrée en omega 3 et 6.

Il est préférable de consommer peu de sel et de le choisir non raffiné (sel de mer gris, fleur de sel de Guérande, sel rose de l’Himalaya…)

Il faut stopper le grignotage : le non-stop alimentaire fatigue nos fonctions digestives, en effet les fonctions digestives  sont constamment sollicitées, nous salivons plus souvent et notre estomac sécrète de manière plus importante des acides, de plus il est soumis à un travail accru de part la prise fréquente d’aliments. Notre système digestif est mis en action trop souvent et c’est notre organisme tout entier qui s’épuise. Et puis n’oublions pas que cela fait aussi grossir, car bien souvent le grignotage rime avec sucreries ou aliments trops gras, trop salés.